• Le tournoi d'Urou vu par les joueurs ...

    Voici quelques écrits de joueurs ayant participé au tournoi d'Urou-et-Crennes.

    Dans l'ordre, un "Compte-rendu subjectif, délirant et bédéphile du tournoi d'Urou-et-Crennes‏" écrit par Luc de Laval.

    Ensuite, le bilan de Rémy qui participait à son premier tournoi puis la prose de Cricri pour qui ce n'était pas vraiment le premier tournoi. :)

    Un lien vers celui de Hugues, qui figure sur son blog : http://bandard.eklablog.fr/13-septembre-tournoi-d-urou-et-crennes-a112481396

    TEXTE DE LUC

    Compte rendu subjectif, délirant et bédéphile du tournoi d’Urou-et-Crennes

    C’était la première incursion du club lavallois dans cette charmante bourgade ornaise d’Urou-et-Crennes, célèbre pour son tournoi de QPUC, ainsi que pour les citations du verbicruciste Marc Aussitôt dans Télérama.

    Tout commença par un réveil des plus matutinaux vers 5H30. Nous embarquâmes ensuite dans la diligence que notre conducteur, digne héritier de Hang Bully, conduisit de main de maître avec, semble-t-il, la ferme intention de battre le record de vitesse sur le trajet Laval-Urou. Au lieu des 2H indiquées par le Poney Express, nous arrivâmes avec une bonne demi-heure d’avance sur l’horaire prévu, oubliant à cette occasion l'adage festina lente. Arturo Benedetto Giovanni Giuseppe Pietro Archangelo Alfredo Cartoffoli aurait eu l’air, en comparaison, d’un automédon de char à bancs*.

    Cette chevauchée fantastique permit heureusement à toute l’équipe lavalloise d’arriver à bon port pour vivre ce nouveau western.

    À peine avions-nous remis nos fières montures appaloosas au cow-boy de service, que j’entendis Frédéric-Averell me demander : « Quand est-ce qu’on mange ? ». Ses vœux, et les miens, allaient être exaucés au-delà de toute espérance.

    Ah ! les viennoiseries urocrennoises ! Ce n’était donc pas une légende du grand Ouest, elles existaient réellement, et dans des tailles supérieures à celles décrites dans les compte rendus que j’avais pu lire l’an passé. Par exemple, les pains aux raisins étaient de magnifiques roues de charrette que mes deux mains contenaient à grand-peine ; les pains au chocolat, des monstruosités savoureuses sans doute échappées de l’Étoile mystérieuse ou de Brobdingnag. Ne parlons pas des croissants frappés de tératogénèse.

    Les charmantes hôtesses s’excusèrent pourtant de la taille de ces « mini viennoiseries », suite à une erreur de comprenette de la boulangère locale. Qu’en aurait-il été si elles avaient eu leur taille normale ?
    Après avoir vidé son deuxième banneton d’affilée, Averell me dit qu’il était repu et fort content d’être venu. On le serait à moins.

    Tout juste pourrait-on reprocher, à ce stade de la narration, l’absence de girls court-vêtues dansant sur la scène du saloon, et qui auraient pu avantageusement accompagner Sam le pianiste. Play it again, Sam !

    Toutes les bonnes choses ayant une fin, il était à présent temps d’aller prouver à la docte assemblée que mon surnom de Lucky Luc n’était pas usurpé.

    Las ! Bien qu’aidé par des questions portant sur le tennis de table ou le jeu « Des chiffres et des lettres », j’eus bien du mal à m’extirper du 9 points gagnants et mon surnom dut plus en ce jour à ma chance liée à ma denture ébréchée-"les dents du bonheur"- qu’à mes réflexes au buzzer.

    Damned ! Qu’ils furent rapides les Billy-the Kid-Jérôme, Calamity Jane-Marie-Christine, Phil Defer-Christophe ou encore Elliot Belt-Pierre (le célèbre chasseur de primes...à 50 points). Je remarquai aussi la maestria du tenant du titre, Bobo-Hugues alias Bagnard ( ?), dont je me demandai ce qu’il venait faire ici parmi ces personnages morrisso-hergéens.

    [Je passe les détails déjà narrés par ailleurs et j’en viens directement à la demi-finale.]

    Comme prévu, les thèmes proposés au 4àLS avaient été magouillés en ma faveur et le juge Roy Bean-Grégory annonça ceux-ci : « Les chevaux de western célèbres», « Le scrabble au XIXe siècle », « Le tennis de table en Alaska » et « Parodies de Lucky Luke dans les films de Mel Brooks ». Il est clair qu’avec de tels thèmes, je n’étais guère avantagé, et je maudissais déjà le juge pour ses mauvais choix.

    Bobo-Hugues et Jessie James-Romain, ce dernier appartenant au gang des postiches rennais (dissimulés sous de fausses barbes pour passer incognito, ils comptaient dans leurs rangs le terrible Joss Jamon-Jocelyn), eurent le choix et firent 2 à la suite. À mon tour de parler, je tentai fébrilement « Les chevaux de western » qui me sourirent et s’avérèrent un bon cheval de frise pour ma défense.
    En finale, Billy the Kid fut impitoyable et domina largement le duel par 21 balles à 9.

    Lors de la cérémonie de clôture, le shérif nous remit des étriers…en chocolat. N’est-ce pas un peu ridicule après tant d’efforts ? Ce sera là mon second et dernier reproche. Tout cela était-il donc pour de rire ?

    Nous retournâmes à Laval à bride abattue, Hang Bully-Martine, Tournesol-Joël, Averell-Frédéric et votre serviteur Luc-Lucky Luke dit Luc au cube (mais non je ne suis pas gros, juste un peu enveloppé), le sourire aux lèvres, sauf Averell qui avait réussi une fois de plus à embarquer un plateau de pâtisseries et ne pouvait plus prononcer que des blurp ! et des blurb inarticulés.


    Je repartis, poor lonesome cow-boy, vers mes pénates du phare ouest.

    Lucky Luc

    *C'est bien sûr, comme beaucoup d'éléments de ce texte, à prendre au second degré, les limitations de vitesse ont été parfaitement respectées.

     

    TEXTE DE REMY

    Mon premier Tournoi

    Premier tournoi à Urou-et-Crennes. Bien que réticent au départ à m’inscrire dans un tournoi, connaissant mon modeste niveau et ma timidité, je relève finalement le défi grâce notamment à la présence de Grégory, Nadège et Alexandre et à une formule de jeu plaisante et copieuse.

    Cette formule a le mérite de faire jouer les cadors comme les personnes plus modestes le même nombre de fois : un questionnaire écrit de 30 questions, 2 9PG, 1 4ALS et les traditionnelles parties de classements.

    Je comprends assez vite en regardant le plateau que je souffrirais tout au long de la journée mais je me fixe malgré tout pour objectif d’atteindre la première moitié de tableau.

    J’arrive le matin, la tête reposée, après avoir dormi chez Greg et Nadège, bien qu’assez tendu (non disons-le, franchement tendu) devant tout ce beau monde que je connais pour la plupart déjà réellement, de vue ou de nom.

    Je débute assez mal avec le questionnaire écrit, pourtant pas si compliqué, en ne faisant qu’un maigre 16/30 avec un bon paquet d’étourderies (Tasmanie à la place d’Australie, pomologie à la place de céréaliculture, Syndrome à la place de Sclérose alors que je mets ce dernier initialement…). Qu’importe, je pense encore mes objectifs réalisables.

    Je démarre en série 5 avec une partie très abordable où figure notamment Romain. J’anticipe bien les questions et finis assez rapidement en tête. La suite se complique. J’hésite entre trois choix au 4ALS (les sculpteurs du XXe, la géographie de l’Afrique et le disco) et prends finalement les sculpteurs. Je reste à 1 en ignorant qu’Arman était franco-américain (même si j’hésitais entre lui et Ben), en perdant un temps précieux pour retrouver Calder (sans le retrouver à temps) tout en écorchant le nom pourtant simple d’Ousmane Sow. Bref, la cata totale… Le 3 était largement faisable, surtout que je faisais 3 aux deux autres thèmes avec lesquels j’hésitais mais le stress et les trous ont eu raison de moi. Je déchante très vite en voyant la place très importante du 4ALS dans la formule et commence à revoir mes ambitions à la baisse.

    La suite corrobore cette idée. Je ne parviens pas à me qualifier pour le second 9PG, sans aucun regret cette fois. Mes adversaires (dont le futur finaliste Luc) étaient meilleurs, plus rapides, et je n’avais de toute manière pas la réponse à la moitié des questions posées.

    On fait une longue pause pour se restaurer devant des mets délicieux et variés avec un jeu sympathique concocté par Alexandre comme toile de fond qui amuse l’ensemble des candidats.

    J’apprends finalement que je me situerais entre la 30e et la 35e place soit une place assez décevante mais finalement logique au vu de mon jeu du matin.

    Dans cette partie plutôt équilibrée, je finis en tête, fais un maigre 2 ALS sur « la tragédie dans le sport » (en sortant une énorme ânerie) mais me qualifie finalement au FAF à l’issue du jeu décisif.

    Mon adversaire prend assez largement les commandes de l’opération en trouvant les bons indices au bon moment même si je parviens malgré tout à trouver deux questions à 4 points. Le mal est quand même fait, je perds la partie logiquement et finis à une 31ème place qui sanctionne mes étourderies, mon trac et qui me montre également le (long) chemin à parcourir pour progresser.

     

    Bilan personnel :

     

    Quelques regrets à relativiser. J’étais conscient d’être très inégal dans mon jeu et je ne pouvais au final guère prétendre mieux que cette place. Surtout en voyant le niveau de jeu affiché à partir du top 15. Il me faudra pour le prochain tournoi me canaliser, apprendre à mieux gérer mon stress et tout bêtement progresser dans de très nombreux domaines.

     

    Bilan du tournoi :

     

    Je me suis vraiment amusé. Je remercie encore Greg et Nadège pour leur extrême gentillesse et leur disponibilité tout au long du tournoi (et hors !)

    La formule était très bien pensée même si j’ai trouvé que l’importance des points au 4ALS était quand même assez élevée. En même temps, c’est quelque chose de compréhensible et qui au final ne choque pas plus que ça. Certaines questions au 9PG à 3 points (voire à 2 pour certaines) étaient quand même plutôt raides mais bon, à mon niveau il est plutôt difficile de juger et je laisse soin aux grands joueurs d’analyser ce point là.

    Les lecteurs et les machinistes étaient très bons.

    Bref un tournoi qui tient largement la route, tant au niveau de la diversité des questions que de la qualité !

    Un énorme bravo à Jérôme qui a survolé le tournoi tout au long de la journée avec une extrême modestie et à son adversaire du soir.

    Et bravo aussi à mes potes Cricri et Guigui pour leur joli classement.

     

    Bilan final :

     

    Je suis également content d’avoir fait de nouvelles rencontres et discuter avec des champions très sympathiques jusqu’au bout de la nuit !

    Je ne regrette aucunement d’être venu en espérant que mon spécial art se déroule dans la même convivialité et remporte le même succès. 

     

     

    TEXTE DE CRICRI

    TOURNOI UROU-ET-CRENNES-61

     

    Et oui, juste un seul tournoi ce week-end ! mais très relevé, quasiment sur invitation, car plein depuis longtemps ! je suis + que content d’y traîner mon fils spirituel  caché, Rémy, pour son 1er (pas dernier, je suis sûr) tournoi ! pas de bol pour un premier, trop de cadors parisiens à mon goût, mais pour moi aussi !

     

    Pour se préparer mentalement, on part vendredi soir avec Guillaume pour chauffeur, on mange sur place, et on ne traine pas jusqu'à 2h du matin comme nos GO !

    Je craignais quant à l'organisation, car petit changement : au lieu de 3 9PG de départage, il n’y en a que 2, avec un questionnaire écrit, de 30 questions ! mais ça va ! je corrige mon voisin à 25, je ne fais que 21 ! ratant des ‘’évidences’’ diront certains, comme alluvions, recyclage…enfin, je m’en fous un peu, car mes séries de 9PG m'ont plutôt favorisé, pas comme l’an passé où je ne passe pas le cap des 10 premiers pour être en ½ finale.

    Et effectivement, lors des 2 fois, je sors premier de mes 9PG, la 2ème un peu moins facilement, mais ça passe !

     

    Entre les 2, on fait un 4ALS, où l’ordre de sortie ne compte pas, seulement l'emplacement des plots du 1er 9PG ; en 3ème position, comme mes 4 autres concurrents de poule, on a 4 choix : « le petit Nicolas » est fait pour moi, j'ai fait des questionnaires dessus...au moment de la sortie du 1er film il y a 3 ans au moins ! j’essaie de rassembler mes souvenirs pendant que les 2 premiers jouent !

    Mais arrive un nouveau thème, « les arbres fruitiers », avec lequel j’hésite ; je sens un truc compliqué et je maintiens ma 1ère idée sur « le petit Nicolas », non, pas notre ex-dictateur, euh ex-président, pardon ! je commence fort, en 2, on demande le petit garçon dont le papa est pété de tunes, je dis Geoffrey, alors que Geoffroy ! et je trouve le suivant, j’aurais eu 3 ! je continue malgré tout, sans m’occuper de cet échec, car c’est ce qui m’a coûté ma qualif l’an passé, le bonus de 10, si tu fais 3, passe à 6 si tu ne fais que 2 !  je trouve les 2 1ers, et à la 3ème  il faut trouver la profession d’un des copains du héros, à partir d’un objet qui est défini comme ressemblant à un sifflet ; je dis équivoquement ‘’flic, policier…’’, juste avant que ça ne sonne, et on m’accorde la bonne réponse, donc 3 points, donc beau bonus à 10 ! et bien fait de ne pas avoir pris les arbres, car j’aurais eu 2, je crois !

    A  vue de nez, je passe dans les 10 premiers de l'après-midi pour faire les ½ finales et…je ne compte rien, mais ça doit le faire. A quelqu'un qui me demande, on calcule, 15 + 15 + 10 + 10.5 (moitié de l'écrit), et à 50.5, je suis classé 5ème tête de série ! ouah, je suis plus que remonté !

    Pause apéro, repas, jeu de Sam Desmanges autour du grand absent du jour, Pascal de Grenoble !

    Reprise par tranches de 5 joueurs en fonction des points obtenus, comme Rennes et Saint-Malo, si vous suivez mes aventures tournoiesques !

    Je ne rejoue que vers 16h / 16h30, avec un peu envie de somnoler…

    Au moment de jouer la 2ème ½ finale, un DRAME ! Céline ma collègue parisienne m’ayant montré sur son Iphone les menaces qui planaient sur Blanchon et Samy à chaque fois que je répondais bon ! et au moment d’entrer en scène, il y avait 2 disparus ! le moral en prend un coup ! et les questions sont + dures que pour les qualifs ! que fais-je là ? dire des trucs au pif quand on me laisse répondre ; c'est-à-dire pas souvent, et aussi des bêtises (ça, c’est pour Cambrai où je serai dimanche prochain !) ! à moitié découragé, pas possible de prendre la main, je finis à 5 ou 6 points aux 9PG…déjà bien, diront certains et certes mieux qu'à Lyon ! il paraîtrait que j’aurais dit en me faisant sortir que j’en avais marre de ceux qui potassaient des trucs imbitables… et bien j’assume ! je ne trouve pas de plaisir là-dedans !

    Mais pour me consoler, en + des livres, comme je ne regarde pas les DVD, je prends un double CD sur la musique rock, les classiques américains, écouté hier soir, trop bien ! et surtout les fameux étriers normands, au chocolat ! miam !

    Et le soir, apéro dehors, repas avec les restes du midi ! certains  n’avaient pas assez joué ! on a fini en nocturne à 1h30 du matin ! assez joué pour moi, j’ai tenu la machine ! et même fatigué et imbibé, je crois avoir bien tenu le coup !

     


  • Commentaires

    1
    cricrisamy
    Vendredi 10 Octobre 2014 à 00:13

    je demande le nom du revendeur de cheet de Luc ! elle a l'air trop bonne ! quel délire de lecture de la part de ce grand scrabbleur ! 

    1er rapport...de tournoi pour Rémy, qui ne doit pas se sous-estimer comme ça ! que dois-je dire quand il me latte à Melun au club ? et ailleurs sur d'autres quizz ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :